Oser franchir le pas !

Quand on participe à un bilan de compétences, il y a toujours un moment où l’on se projette en avant, on envisage le futur. Et c’est là que mon client doit se jeter à l’eau… Et que parfois l’eau semble froide, voir même dangereuse !

Oser c’est impressionnant. Il paraît que les grands entrepreneurs OSENT. C’est leur principale qualité…  Et cela devient une injonction : si vous n’osez pas, vous n’avez pas la fibre entrepreneuriale !

Je crois qu’il faut dépasser le stade de la stricte injonction et veiller à développer de l’audace pour aller vers l’inconnu.

Premier conseil : définissez précisément votre projet professionnel. Pour cela, pas de recette miracle, il faut rencontrer des personnes, en débattre, évaluer la faisabilité, les risques,… C’est déjà une étape énergivore, car elle force à se mettre en avant, à demander, à explorer des zones inconnues.

Les bons mots pour définir son projet ? Voir cet article

Explorez aussi jusqu’où va votre liberté d’action (financière, familiale, géographique, …)

Deuxième conseil : avancez pas à pas. Une étape à la fois. Divisez votre objectif final en diverses étapes et sous étapes. Parfois même des micro-étapes. Et puis célébrez chaque étape réussie. Ou analysez  pourquoi une étape n’est pas franchie et tirez-en les conclusions (réorganisation, réorientation).

Troisième étape : réévaluez en permanence vos choix et faites-les évoluer en fonction des opportunités, des possibilités.

Vous pouvez également élaborer un plan bis, celui  vers lequel vous vous tournerez si votre premier plan n’aboutit pas.

Un dernier  conseil : restez connecté à votre objectif ultime, votre « why ». Le pourquoi vous avez choisi  ce défi. Ok, vous voulez changer de travail, mais quel est votre objectif ? Être autonome dans votre travail ? Travailler pour une société qui est en phase avec vos valeurs ? Etc.

Alors osez, oui, mais en vous posant des questions, en cherchant des réponses autour de vous ! Et lancez-vous… L’eau n’est pas si froide mais n’oubliez pas de vous respecter. On ne se lance pas dans la traversée de la Manche à la nage sans un minimum d’entrainement !

Pour me contacter , c’est ici !

Bonne route !